mardi 11 décembre 2012

Une expérience indescriptible: la Gospel-addiction!

(avant de commencer à lire, cliquez ici pour un premier échantillon de ce que l'on a vécu : c'est un mp3 du concert!!!)



Parfois dans mon ministère, je me dis qu'il faut être un peu fou pour être pasteur. Fou pour oser, oser Dieu, oser la confiance, oser les jeunes.

Oui, l'aventure de ce week-end était vraiment folle, hardie pour ne pas dire téméraire: 50 chanteurs, sans connaissance préalable des chants, se retrouvent dans un lieu (paumé, faut être honnête), dans des conditions épiques (neige à plein trou, on avait l'impression que le Patron ne voulait pas nous simplifier la tâche), pour un petit week-end du vendredi au dimanche et déboucher finalement sur un concert le dimanche soir, concert de gospel (pas de g'osses pelles à neige, hein?) qui devait quand même tenir un minimum la route. Vous avez dit mission impossible? Pas avec l'aide de Dieu (et grâce aux talents de chacun)!

Un lien invisible

Au final, il m'est difficile de trouver les mots pour décrire l'intensité de l'expérience de communion vécue dans ce week-end de gospel des jeunes de l'EERV. Comme disait une participante: "C'est fou, hein, ce qu'on a vécu... On n'a pas parlé avec tout le monde, mais il y a un truc qui nous lie tous désormais." Oui c'est fou. Dieu est fou, de permettre de tels projets, de nous donner tellement par le chant, de nous relier de manière invisible pour lui rendre gloire et nous redonner l'espérance dans nos vies parfois sombres.




Dimanche soir, dans l'intro du concert, dans un Temple d'Echallens plein à craquer (plus de 200 personnes), je ne pouvais m'empêcher de penser aux moments sombres, justement, et en particulier au premier projet qui avait dû être annulé, faute de participants, en mars 2012. Et si cela nous disait quelque chose sur nos projets dans nos vies ? Parfois, il est parfois nécessaire d'apprendre de ses échecs pour vivre quelque chose d'incroyable...

Un souffle qui nous a fait décoller !

Bien sûr, il y a ce que chacun a apporté. Bien sûr, il y a le travail incroyable de nos directeurs de choeur Jacqueline Savoyant et Laurent Jüni. Bien sûr, il y a toutes les questions d'organisation. Mais n'y a-t-il pas eu quelque chose de plus? quelque chose de l'ordre du souffle divin qui a soufflé en nous et entre nous? Roger Puati, un de mes collègues impliqué dans l'organisation (merci à lui et à Sylvie Dépraz, Jean-Marc Savary et Frédéric Steinhauer !), a dit: "Hier [au concert], j'ai cru qu'on décollait."Oui ce souffle dimanche soir au concert nous a fait décoller ! C'est incroyable ce que l'Esprit Saint peut faire...

Davantage de gospel en Eglise ?

Alors aujourd'hui, je me pose des questions. Le gospel (louange) ne devrait-il pas y avoir davantage de gospel en Eglise? Il rejoint les jeunes, il permet de vivre la communion et de faire Eglise ensemble, il redonne l'espérance...  Il permet de vivre la JOIE, la vraie, celle qui vient de Dieu. Il permet à chaque jeune de trouver sa place. Oui le gospel n'est-il pas la réponse aux besoins des jeunes de communion et de joie ?

Pour appuyer cela, je lis sur Facebook un jeune qui dit: "Franchement, je ne suis pas sûr que je vais tenir jusqu'au 29 novembre 2013 (réd: date du prochain week-end gospel)..." Oui, l'expérience a été tellement forte, tellement intense, tellement belle que les jeunes, comme pris la GOSPEL-ADDICTION, ne s'imaginent pas attendre avril pour se retrouver et l'an prochain pour le prochain concert (avec peut-être un culte de consécration au milieu). Et si quelque chose naissait de cette folle aventure? Comme me disait une participante: "Le premier camp n'a pas marché, et celui-ci t'as dépassé.. Benjamin, je crois que tu viens d'entrer dans un cercle vertueux, l'aventure a démarré et elle n'est pas prête de s'arrêter..." Ainsi soit-il.

Sing to the lord 
Come let us shout joyfully 
Let us give all 
Our praise to Him 
He's the great god 
King of kings
(2e échantillon du concert)

"We were looking for something... and we found it", comme disait une participante.


Take the shackles off my feet so I can dance
Enlève les chaînes de mes pieds alors je pourrais danser
I just wanna praise you
Je veux juste te louer
I just wanna praise you
Je veux juste te louer
You broke the chains now I can lift my hands
Tu as brisé les liens, maintenant je peux élever mes mains
And I'm gonna praise you
Et je vais te louer
I'm gonna praise you
Je vais te louer

1 commentaire: