mercredi 18 décembre 2013

Jésus a inventé le football (extrait d'une homélie)

Je rêve de reprendre cette prédication en vrai pour un culte du dimanche matin ou un Clin Dieu. Pendant la Coupe du Monde au Brésil cet été ? Merci en tout cas à mon père et mon frère, fans de foot eux aussi, pour m'avoir ré-offert ce texte connu pendant mes études. Les photos date de juin 2013 avec le match EERV-Eglise catho! Joyeux Noël à tous !


Jésus a inventé le football

Extrait d’une homélie prononcée par un prêtre lors d’une célébration de profession de foi à Steenkerque, près de Braine-le-Comte.

"Savez-vous que c’est Jésus qui a inventé le football ? Déjà sur les plages du lac de Tibériade, il avait pris deux rames qu’il avait plantées dans le sol, il avait tendu un filet de pêche entre les deux rames : il venait d’inventer le premier goal !

Et le terrain ! Oh, le terrain était beaucoup plus grand que maintenant : son terrain, c’était le monde entier ! Bien sûr pour des raisons de commodités, on a réduit les limites du terrain à celles qu’on connaît actuellement. Mais quelque chose de très important est resté : qu’y a-t-il au beau milieu du terrain ? Quelque chose de grand, de très beau : un grand cercle blanc… une alliance… l’alliance entre Dieu et les hommes.



Vous vous demandez certainement à quelle place il joua, il ne jouait pas, il était l’entraîneur, le coach, le guide. Et il avait une équipe de 12 apôtres. Son rôle était de les guider. Hélas, un des apôtres a voulu jouer tout seul, faire bande à part, il s’est exclu lui-même de l’équipe. Ils restèrent à 11. C’est pour cela que, depuis lors, sur tous les terrains de foot du monde, les équipes sont composées de 11 joueurs.
Au début, l’équipe avançait bien, la progression était belle. Bien sûr, ils recevaient des coups, mais ça ne les empêchait pas de gagner du terrain. Puis, il y eut un coup d’arrêt : la mi-temps. On leur enlève Jésus. Vite, les disciples se cachèrent, rentrèrent au vestiaire s’isolèrent. Mais Jésus leur fit bien comprendre qu’il continuait à être avec eux, mais "autrement".

Il leur donna bien toutes les consignes. Il faut être très collectifs. Si on veut partir tout seul, être personnel, ne penser qu’à soi, c’est sûr, on ne va pas gagner. Si vous voulez partir tout seul, sans vous soucier des autres, vous allez être "hors-jeu". Il faut faire circuler le ballon, ce qui voulait dire : faire circuler l’amour de Dieu entre vous, ne le gardez pas pour vous, vous allez le perdre. Faites-le circuler le plus possible, donnez-le le plus souvent possible. Et ils ressortirent, ils remontèrent sur le terrain pour une deuxième mi-temps beaucoup plus longue que la première. Plus dure aussi.
Etre toujours attentifs : voilà une autre consigne. Ne jamais croire que c’est gagné. Ne pas se déconcentrer, sinon on marche sur le ballon, et on encaisse. Pardonnez les erreurs des autres, continuez à faire équipe avec eux, et redonnez-leur la chance de pouvoir faire mieux. Mettez-vous toujours au service de l’équipe.



Et enfin, la dernière question était : qu’est-ce qui fait qu’une équipe gagne ? C’est parce qu’elle a "l’esprit d’équipe". Et cet esprit, pour une équipe de chrétiens, c’est, bien sûr…l’Esprit Saint. Aujourd’hui, c’est nous qui sommes sur le terrain pour faire circuler l’amour de Dieu. C’est à nous de donner le meilleur de nous-mêmes en suivant les consignes de Dieu.

Ah oui, vraiment c’est sûr : c’est Dieu qui a inventé le football !"



Ce ne sont là que quelques idées extraites de l’homélie du prêtre. Jamais une assemblée n’avait tant ri pendant une homélie. Mais jamais sans doute, elle n’avait été aussi attentive d’un bout à l’autre, sans perdre un seul mot de ce que disait le prêtre.

Le message était passé. ll reste à le vivre !

1 commentaire: