mardi 7 janvier 2014

J'attends, j'attends, j'attends...

La nouvelle année vient de commencer et je tiens à vous souhaiter tous mes voeux de Lumière et de Vie pour vous tous, lecteurs-trices fidèles ou occasionnels!


La vie, justement, me rattrape en ce début d'année. Le week-end dernier, Sarah ressent ses premières contractions sérieuses, premier coup de chaud. Le bébé va-t-il venir ? Déjà ? Non, pas encore. Il se fait désirer. Et nous, de notre côté, nous attendons. L'attente. Impatiente.


Car l'attente n'est pas facile à vivre, surtout quand on a cru être à bout-touchant. Nous le désirons tellement ce bébé... :-) Finalement, nous ne pouvons rien faire, si ce n'est... attendre. (qui a dit que notre enfant s'appellerait Godot?) Attendre et lâcher prise.

Société de désir de totale maîtrise 

Notre société a tellement l'habitude de tout maîtriser, de tout choisir, de tout avoir tout de suite que c'est difficile de se voir obliger d'attendre, sans prise aucune sur les événements à venir. Comme impuissant. Et pourtant, c'est bien le message que nous envoie notre Seigneur: profite de chaque instant. Ne vis pas que dans le passé, ni dans les projections du futur, mais dans le présent. Car nos heures sont dans les mains de Dieu (Ps 31,14).

Attendre et lâcher prise, au fond, c'est simplement profiter de chaque instant. Profiter de notre situation "calme" à deux dans l'appartement, profiter de la joie de la grossesse et de l'enfant à venir. Car comment ne pas penser à tous ceux et celles qui cherchent à avoir des enfants sans y parvenir ?

Profiter pour rendre grâce pour chaque instant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire