vendredi 21 mars 2014

Jeûne, 1er jour: le début de la traversée du désert

C'est parti! Mon premier jour de jeûne est derrière moi avec une belle journée, mais aussi bien des moments difficiles. Car au fond, c'est quand même un peu une traversée du désert que je vis.

Cette première journée, je l'ai passée en retraite à Crêt-Bérard, dans un cadre magnifique et avec le
Crêt-Bérard sous le soleil: une grâce
 soleil, s'il vous plaît, avec mon cher collègue qui, lui, ne jeûnait pas. L'occasion de prendre du recul sur notre paroisse, notre région, notre Eglise. L'occasion de prier, de méditer. D'écrire aussi, pour préparer ma prédication de dimanche autour du manque. Ma conviction, c'est qu'au creux du manque, de nouvelles ressources se font voir. A vérifier cette semaine! ;-)

L'importance de la communauté

Car pour l'instant, le chemin n'est pas simple. La sensation de faim fut très forte à midi et le soir. Mon ventre, pas encore habitué, crie littéralement famine. J'ai faim. J'ai faim, oui mais de quoi ? Faim de nourriture spirituelle, faim de prière, faim de partage aussi. C'est si important d'être plusieurs sur ce chemin, de se sentir soutenu. Je n'arrive pas à décrire le plaisir que j'ai eu, ce soir, à retrouver le groupe. Vraiment, comme Jethro le demande à Moïse (Ex 18), nous nous allégeons mutuellement pour porter ensemble ce qui est lourd dans cette "traversée du désert" (sans dessert!) ;-). Oui je redécouvre l'importance de la communauté dans ma vie. Au fond, ne serait-on pas en train de perdre cela dans notre Eglise? qu'est-ce que la communauté ? où s'arrête-t-elle? comment recréer un sentiment communautaire dans nos paroisse? De vastes questions qui m'habitent profondément.

Le Clin d'oeil de Dieu et la confiance 

Ma prédication de dimanche (qui précédera l'assemblée de paroisse), autour du manque, parlera aussi
La confiance en l'Eglise de demain
la question du manque de bénévoles, de conseillers, de forces vives dans nos paroisses. C'est un réel souci pour nos paroisses pour leur survie. Et pourtant, méditant le Psaume 23 et son cri de confiance ("Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien"), je discerne l'humour de Dieu dans la situation de ce jour. A Crêt-Bérard, en effet, se réunit ce jour-là la Commission de Formation au Ministère (CFM) avec l'audition des candidats à l'entrée en stage pastoral (dont ma future belle-soeur Alice) et diaconal. Clin d'oeil de Dieu m'invitant à la confiance: la relève sera là. Dieu y pourvoira. Peut-être l'Eglise devra-t-elle changer dans le futur, mais nous serons toujours là.

"Dieu y pourvoira": un message aussi pour ma semaine de jeûne...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire